Lutter contre le racisme

Message d’Andrew Marsh, président et chef de la direction de Richardson GMP à tous les employés
 

Dans la foulée de notre récent message de soutien au mouvement de la Fierté, j’ai maintenant le sentiment que je serais horriblement négligent de garder le silence sur les récents événements racistes contre la communauté noire aux États-Unis.

L’un des défis de communication que je dois relever en tant que chef d’entreprise consiste à trouver l’équilibre entre discuter de sujets liés aux affaires ou au développement professionnel et partager mes pensées et préoccupations profondes sur des sujets plus vastes. Ces derniers comprennent les grandes questions géopolitiques, sociales et économiques d’aujourd’hui ainsi que ce qui ressemble – compte tenu des bouleversements civils extraordinaires survenus aux États-Unis ces derniers jours – à une détérioration générale de l’humanité.

Bien qu’au départ j’aie choisi la voie de la prudence en ne couvrant que des questions relatives aux affaires dans ma chronique hebdomadaire aux employés, je le regrette aujourd’hui. La raison est en partie due à un appel que j’ai reçu de quelqu’un avec qui je suis devenu un ami proche depuis ma formation à l’Institut Aspen. Kofi Bruce est un membre de mon groupe. C’est un Afro-Américain qui a récemment été promu au poste de directeur financier de General Mills - un poste de direction important au niveau mondial. Il vit à Minneapolis.

Son point de vue m’a rappelé ce que j’ai fini par comprendre concernant le rôle que je peux jouer. Tout en sachant les obstacles que j’ai surmontés pour réaliser ce que j’ai dans la vie, et en travaillant constamment sur mon approche personnelle de l’intégration et en reconnaissant mes propres préjugés, je suis conscient du fait que mon chemin fut relativement privilégié. Mon rôle de leader exige que je m’exprime. Mon rôle de leader exige que je reconnaisse qu’il m’incombe, dans ma « position de pouvoir », de veiller à ce que notre entreprise fasse tout son possible pour éliminer les préjugés de notre lieu de travail.

Je pensais que le simple fait de partager les principes de notre entreprise dans ma note hebdomadaire permettrait aux gens de « comprendre ». Ma conversation incroyablement émouvante avec mon ami Kofi a mis en évidence son profond combat pour être à la hauteur de son rôle de dirigeant d’une entreprise mondiale, de leader dans le monde des affaires de Minneapolis, de leader dans la communauté noire et de père de deux adolescents.

Pour lui rendre hommage, et faire de mon mieux pour montrer la voie, je pense que la meilleure chose que je puisse faire est peut-être de partager une lecture et une discussion que nous avons eues lors d’un de nos séminaires à Aspen. Je n’avais jamais lu la « Lettre de la prison de Birmingham », de Martin Luther King Jr avant cette séance. Je la partage avec vous ici.

Je vous invite à prendre un moment pour la lire et y réfléchir. J’ai eu l’occasion non seulement de la lire, mais aussi d’en discuter et d’apprendre ce qu’elle signifie pour les femmes et les hommes noirs de mon groupe d’Aspen. Entendre leur point de vue et leurs expériences personnelles a été l’une des expériences les plus émotionnelles et les plus émouvantes de ma vie.

En raison de ces expériences et de l’influence de certaines personnes vraiment formidables dans ma vie, je ferai de mon mieux pour reconnaître l’occasion qui m’est donnée de mener et de m’élever contre le racisme sous toutes ses formes, au Canada et dans le reste du monde. En tant que chef de la direction de Richardson GMP, je ne cesserai jamais de travailler pour faire de cette entreprise, notre entreprise, une entreprise pour TOUS et de prendre position contre le racisme.