Reprenez votre carrière après une longue absence

« Vous avez le potentiel de faire des choix sains et d’équilibrer vos priorités, peu importe où vous en êtes dans votre vie. »

― Michael Thomas Sunnarborg, Balancing Work, Relationships & Life in Three Simple Steps

Avec un clin d’œil à la Journée internationale de la femme 2019 et au thème de cette année, #ÉquilibreOptimal, nous voulons aborder certains défis auxquels font face les femmes qui cherchent à réintégrer le marché du travail après une longue absence. Le retour au travail rémunéré peut être un processus difficile pour n’importe qui, mais il peut être particulièrement difficile pour les femmes qui doivent souvent faire face à des préjugés inconscients (et même conscients!) ou à des doutes sur leur compétence professionnelle ou leur engagement, surtout si elles ont choisi de ne plus travailler pour s’occuper des autres.

Rester à la maison pendant les premières années de l’éducation des enfants, s’occuper d’un parent ou d’un parent malade, se remettre d’une maladie ou être mise à pied; il existe de multiples raisons pour lesquelles les femmes peuvent devoir faire une longue pause dans leur carrière. Mais les situations changent, et il peut arriver un moment où vous vous trouverez prête à réintégrer le marché du travail. Une fois que vous aurez défini vos objectifs professionnels, voici quelques stratégies pour vous aider à reprendre votre carrière.

La confiance en soi : développer l’attitude et l’état d’esprit appropriés

Surmonter bon nombre des obstacles psychologiques est un point de départ fondamental. Doute, conscience de soi, culpabilité, regret, colère, peur, excitation, voilà quelques-unes des émotions auxquelles vous devrez probablement faire face lorsque vous entreprendrez ce voyage. Cependant, il est important de vous rappeler que même si vous n’êtes peut-être plus la même personne que lorsque vous avez quitté le monde du travail, cela ne signifie pas que vous n’êtes plus « à la hauteur » pour le travail qui vous attend. Pour les mères au foyer en particulier, le fait d’avoir un « cerveau de maman » ne vous empêche pas d’être une professionnelle très compétente. La clé est d’être réellement motivée et ouverte à cette nouvelle expérience, et de permettre à votre propre confiance en vous de l’emporter sur toute pensée négative.

Améliorez vos compétences 

Même si vos compétences techniques ont peut-être diminué pendant votre congé, considérez cette situation comme temporaire. Déterminez les lacunes de vos compétences, notamment technologiques, et faites un effort concerté pour vous former. Plus le seuil technologique de votre emploi est bas, plus il vous sera facile d’y retourner.

Certaines organisations professionnelles fournissent de l’information et des ressources sur le recyclage professionnel ou la requalification. Vous pouvez également consulter les programmes de formation continue offerts par les universités ou les collèges pour améliorer vos compétences, votre formation et votre éducation. Et selon vos ressources financières, songez à faire appel à une agence privée de ressources humaines ou de placement qui peut vous aider en vous offrant une gamme de services et de conseils professionnels. Il existe également de nombreux programmes parrainés par l’État qui peuvent aider les demandeurs d’emploi à retourner au travail ou assurer une transition vers une seconde carrière.

Une autre option consiste à chercher des postes de transition ou des emplois temporaires qui peuvent vous aider à faire la transition dans le domaine que vous avez choisi. Selon votre situation, envisagez d’accepter un emploi même si le salaire est relativement limité SI les avantages potentiels sont susceptibles de l’emporter sur le faible salaire, comme une expérience précieuse et des occasions de réseautage. 

Les compétences changent, mais vos aptitudes fondamentales, c’est-à-dire vos aptitudes ou compétences naturelles, devraient être évidentes pour les employeurs éventuels, peu importe votre situation.

Mettez à jour votre curriculum vitæ; concentrez-vous sur votre lettre de présentation

Les mêmes règles s’appliquent à tout demandeur d’emploi. Votre profil LinkedIn, votre CV et votre lettre de motivation doivent être à jour et mettre en valeur vos arguments de vente. Mais si vous avez des lacunes dans vos antécédents professionnels, mettez l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité. Votre curriculum vitæ devrait mettre en évidence les détails des réalisations et des réussites professionnelles passées.

Vous devriez également inclure tout travail bénévole ou décrire les activités qui mettent en évidence toute expérience significative à l’extérieur du marché du travail. Avez-vous été très impliquée auprès d’établissements scolaires, d’un organisme de bienfaisance ou à but non lucratif, par exemple? Incluez également toute formation continue et tout contrat. Tirez parti de cette expérience pour mettre en valeur vos compétences organisationnelles, pratiques et de réseautage, ainsi que leur lien avec le poste sollicité.

Expliquez l’écart

Il est important que vous ne cachiez pas votre vide professionnel. En ce qui concerne votre curriculum vitæ, cependant, il peut être utile d’organiser l’information en fonction de l’expérience de travail et des compétences connexes plutôt que d’inclure une liste chronologique de vos antécédents professionnels. Au cours d’une entrevue téléphonique ou en personne, expliquez le congé prolongé en toute franchise et de façon factuelle, en évitant un récit chargé d’émotions. Cette explication simple devrait plutôt refléter votre résilience, votre solide expérience de vie et votre engagement durable.

Par exemple : « Après la naissance de mon enfant, j’ai pris la décision de rester à la maison. Je m’investis à cent pour cent dans tout ce que je fais. À ce moment-là, j’ai pensé qu’il valait mieux concentrer ces efforts sur ma famille. Maintenant que mes enfants sont plus vieux, je suis à un point où je suis de nouveau capable de m’engager à cent pour cent envers un employeur. »

Réseau

Tirez parti de votre réseau : anciens collègues, gestionnaires, amis et connaissances. Certes, les gens sont occupés et se concentrent sur leur propre carrière et leurs problèmes, mais beaucoup de gens reconnaissent les défis que représente le fait de ne pas faire partie de la population active pendant une période prolongée. Ces personnes-ressources éclairées seront peut-être prêtes à vous écouter et à vous offrir une certaine forme d’orientation, des conseils ou encore, pourront partager leur expérience. Le fait de faire savoir que vous êtes ouverte à toute possibilité existante ou à venir peut générer d’autres occasions de réseautage.

Le retrait de la population active rémunérée peut avoir un impact profond et durable sur vos perspectives financières, professionnelles et émotionnelles. Mais dans l’esprit de la Journée internationale de la femme, rappelez-vous que « l’équilibre favorise un meilleur monde du travail ».

Quelle que soit votre étape de votre vie, communiquez avec votre Conseiller Richardson GMP pour discuter de planification financière et de questions connexes. 


Ressources utiles

Colombie-Britannique

Alberta

Manitoba

Ontario

Québec

Nouvelle-Écosse

Île-du-Prince-Édouard