Enfant majeur : l’importance d’une communication constructive

Ceux d’entre nous qui ont la chance de garder leurs parents longtemps doivent souvent trouver un juste équilibre entre la nécessité d’aider et la tendance à vouloir tout contrôler et à surprotéger.

Les parents vieillissants qui ont des problèmes physiques ou cognitifs peuvent quant à eux refuser de reconnaître qu’ils ont besoin d’aide et exprimer fermement leur désir de rester autonomes. Ils veulent qu’on prenne soin d’eux, mais ils craignent d’être pris en charge. Par exemple, votre père peut refuser d’arrêter de conduire alors que sa vue ou sa santé décline, ou encore votre mère peut refuser tout soutien à domicile.

Rien n’est plus embêtant qu’un parent qui refuse une aide dont il a manifestement besoin. La proposition bien intentionnée d’un déménagement dans un logement plus petit fait face aux mêmes objections.

Pour comprendre les raisons de cette réticence, il faut faire preuve d’ouverture et de patience durant vos nombreuses conversations. Posez des questions ouvertes et écoutez avec empathie pour tenter de comprendre leur réticence : perte de leur intimité, coût des soins supplémentaires, craintes de devoir changer de mode de vie, perte de leur indépendance, cohabitation avec des étrangers.

Il est essentiel de comprendre leurs appréhensions et de savoir pourquoi ils refusent de demander de l’aide pour trouver des solutions qui conviennent à la fois à vos parents et à vous en tant qu’aidant.

Soutien pour les aidants

Tout en aidant vos parents, vous devez réfléchir au soutien dont vous avez vous-même besoin pour éviter de compromettre votre propre santé ainsi que votre bien-être et celui de toute la famille. N’ayez pas peur de mettre les autres à contribution : vos frères et sœurs, votre conjoint et vos propres enfants et, bien entendu, les professionnels – travailleur social, thérapeute, médecin et prêtre, ministre de culte ou rabbin. Souvent, une personne de l’extérieur plus objective peut vous aider à démêler les aspects plus émotifs et vous orienter vers des communications plus constructives avec vos parents ou vers des décisions plus appropriées.

Enfin, je pense que beaucoup de gens conviendront qu’il peut être difficile – voire stressant – de s’occuper des personnes qui ont autrefois pris soin de nous, mais en même temps mon expérience personnelle m’a appris combien cela peut être gratifiant. Et en tant que professionnels, nous pouvons vous aider à faire les meilleurs choix dans des circonstances très difficiles.

Il n’est jamais trop tôt pour planifier

Même s’il peut être difficile d’imaginer ne plus être capable de prendre soin de nous-mêmes un jour, c’est quelque chose d’inévitable pour bon nombre d’entre nous. C’est pourquoi il est absolument essentiel de prendre certaines décisions importantes pendant que vous êtes en santé et que vous en êtes encore capable. Quand vous serez prêt à commencer votre planification, des gens peuvent vous aider à prendre les arrangements nécessaires. Réfléchissez bien à vos besoins et à ce que vous voulez ou ne voulez pas.

Vieillir exige nécessairement une transition. En prenant le temps de réfléchir aux problèmes qui pourraient survenir et de planifier en conséquence, vous pouvez rendre cette transition plus facile et plus agréable pour vous et pour votre famille.
 

Parents : un plan qui vous convient

Pour beaucoup de gens, la vieillesse est un peu la conclusion de la vie et un moment pour mettre de l’ordre dans ses affaires. Du point de vue de la gestion de patrimoine cependant, il est préférable d’organiser ses finances et tout ce qui en découle bien avant.

En lire plus.
 

Une même famille, différentes perspectives

Une même équipe, différentes perspectives. Les parents vieillissants et leurs enfants majeurs peuvent avoir des points de vue très différents sur les décisions reliées au style de vie, qu’il s’agisse de l’emménagement dans un logement plus petit, du train de vie à la retraite ou des soins à demander.

En lire plus.